Film

RBG

Découvrez également Une femme d'exception sur Ruth Bader Ginsburg qui sort la même semaine.

Au beau milieu des imposants juges de la cour suprême américaine jure une frêle silhouette féminine. Deux têtes moins haute que ses confrères, trois tours de taille moins large, mais quel esprit ! Minuscule par la corpulence, immense par la renommée, en cinq décennies Ruth Bader Ginsburg, RBG pour les intimes, est devenue l’une des icônes incontestée de la pop culture américaine. À 85 ans elle fascine gars et filles de tous les âges, même ceux de l’insaisissable génération Y. Ruth est sans doute la seule juge au monde à avoir des mugs à son effigie, des tee-shirts, des pins… On la représente en Wonder Woman, avec une couronne sur la tête, voire en madone ! Certain-e-s vont jusqu’à faire tatouer...

Film

Une femme d'exception

Découvrez également RBG sur Ruth Bader Ginsburg qui sort la même semaine.

La femme d'exception du titre, c'est Ruth Bader Ginsburg, désormais élue juge à la Cour suprême des États-Unis, au grand dam de Donald Trump qui aimerait tant l’en dégager. Il faut le comprendre : existe-t-il pour lui adversaire plus redoutable qu’un esprit brillant qui, sans être millionnaire, sans acheter personne, est plus populaire que lui et le restera certainement plus longtemps après sa disparition que bien des présidents des États Unis de l’impitoyable Amérique. À 85 ans, elle est devenue la coqueluche de plusieurs générations. Une véritable icône du pop art, indémodable, indétrônable. Ruth est sans doute la seule juge au monde à avoir des mugs à son effigie, des tee-shirts, des pins ! On la représente...

Film

Qui a tué Lady Winsley ?

Mêlez le suspense d’un polar d’Agatha Christie, l’atmosphère mélancolique d’une île turque l’hiver et la fantaisie tendre d’Hiner Saleem et vous obtenez cette gourmandise pour les yeux et l’esprit. Lorsque l’inspecteur Fergan est mis à contribution, a fortiori loin d’Istanbul où il vit avec sa chère mère, c’est que l’heure est grave et l’affaire délicate.

Sur l’île de Büyükada, une journaliste et écrivaine américaine, Betty Grant Winsley, a été assassinée. L’ambassade des États-Unis s’agace des piètres résultats de l’enquête menée par le commissaire local, peu empressé il faut bien l’admettre, tant il renâcle à mettre sous les verrous un meurtrier qui serait forcément un habitant de l’île, donc une connaissance, un ami, un cousin…

L’île de Büyükada, cadre désuet et énigmatique

Film

Monsieur

L’amour impossible entre un jeune maître indien et sa domestique, servi par une mise en scène soignée, qui n’élude rien de la dure réalité des castes.

Ratna, très jeune veuve originaire de la campagne, est domestique chez Ashwin, le fils d’une famille riche de Bombay. Elle porte un sari comme les femmes de sa condition et remplit consciencieusement sa tâche de servante ; elle ne lâche pas pour autant son rêve de trouver un emploi dans la couture et la mode, tout en payant les études de sa jeune sœur, pour lui éviter un mariage forcé. Le jeune maître, lui, est ­revenu au pays à la demande de son père, après avoir vécu à New York, et il se sent dorénavant en porte-à-faux, entre tradition et modernité, traînant une douce déprime. Ces deux êtres qui vivent ensemble mais séparés par un...

Film

ASAKO I&II

Les films japonais de haut vol se succèdent et ne se ressemblent pas. Trois semaines après Une affaire de famille, de Kore-eda, voici l’œuvre d’un cinéaste de la génération suivante (40 ans), auteur, en 2018, de l’éblouissant Senses, portrait de femmes sous le coup d’une disparition, sorti en salles par épisodes successifs. Sa vision du monde est moins marquée par les classes sociales que par les divers degrés de réalité et de perception avec lesquels il jongle, en discret virtuose, de l’image mentale au fantastique. Ainsi, quand, au milieu du film, des secousses sismiques viendront interrompre une représentation théâtrale, la bousculade irréelle qui s’ensuivra n’aura finalement pas d’autre conséquence que sentimentale.

A Osaka, la jeune Asako s’éprend d’un garçon de son âge, Baku...

Film

La Dernière folie de Claire Darling

Mardi 22 janvier à 20h15. Apéro dès 19h30
Avant-première et rencontre avec la réalisatrice Julie Bertuccelli

Après une nuit agitée, Claire décide de brader tous les objets précieux qui décoraient jusque là sa luxueuse propriété située dans un village de l’Oise. Elle organise, à l’improviste, un vide-
grenier dans son jardin afin de se débarrasser de meubles, tableaux, lampes, pendules et autres babioles de collection. Tout doit disparaître. La brocanteuse Martine, alarmée par ces agissements étranges, prévient sans tarder son amie d’enfance Marie, la fille de Claire, qui n’était plus revenue voir sa mère depuis des années. Son retour inattendu éveille de vieux souvenirs…
Julie Bertuccelli compose ici un portrait à la fois mystérieux et romantique. Les objets qui ont accompagné et...

Film

Hau da ene ondasun guzia

Vendredi 18 décembre à 19h30
Rencontre avec les membres de l'association Harrera

Après avoir accompli de longues peines de prison ou avoir vécu dans la clandestinité pendant de nombreuses années, le retour à la maison peut représenter une montagne difficile à gravir. Ou un grand supermarché duquel on ne sait pas sortir. L’association Harrera accompagne depuis 2012 les anciens prisonniers ou exilés issus du conflit basque dans leurs démarches essentielles pour vivre dans la dignité.
Après 18 ans de privation de liberté dans l’Etat espagnol, Aratz Gomez utilise l’image du supermarché pour expliquer ses premiers pas dans le labyrinthe administratif : “C’est comme au supermarché, je ne sais pas où se trouvent les choses, à qui demander”. Le film fait parler cinq anciens détenus vivant...

#Évènements
#a tableeeeeeeeeeeeeeeeeee !